Publié le 30 Décembre 2017

Rédigé par SYNDICAT CGT LOGISTIQUE CARREFOUR SUPPLY CHAIN

Publié dans #NEWS CGT, #INFORMATIONS SITE DE CSC SAINT GILLES, #Info Nationale Syndicat CGT CSC

Repost0

Publié le 29 Décembre 2017

Rédigé par SYNDICAT CGT LOGISTIQUE CARREFOUR SUPPLY CHAIN

Publié dans #NEWS CGT, #Info Nationale Syndicat CGT CSC, #INFORMATIONS SITE DE CSC SAINT GILLES

Repost0

Publié le 29 Décembre 2017

Rédigé par SYNDICAT CGT LOGISTIQUE CARREFOUR SUPPLY CHAIN

Publié dans #CGT carrefour contre le plan bompard

Repost0

Publié le 26 Décembre 2017

Rédigé par SYNDICAT CGT LOGISTIQUE CARREFOUR SUPPLY CHAIN

Publié dans #INFORMATIONS SITE DE CSC SAINT GILLES

Repost0

Publié le 25 Décembre 2017

Rédigé par SYNDICAT CGT LOGISTIQUE CARREFOUR SUPPLY CHAIN

Publié dans #CGT carrefour contre le plan bompard

Repost0

Publié le 25 Décembre 2017

Rédigé par SYNDICAT CGT LOGISTIQUE CARREFOUR SUPPLY CHAIN

Publié dans #CGT carrefour contre le plan bompard

Repost0

Publié le 23 Décembre 2017

Rédigé par SYNDICAT CGT LOGISTIQUE CARREFOUR SUPPLY CHAIN

Publié dans #CGT carrefour contre le plan bompard

Repost0

Publié le 23 Décembre 2017

Selon la CGT, Carrefour s’apprête à supprimer jusqu’à 5 000 postes
Distribution. Le syndicat appelait jeudi à un rassemblement devant le siège du groupe, qui a touché 1,2 milliard d’euros de fonds publics en trois ans. Il dénonce les projets « destructeurs » de la direction, dont l’annonce a été différée après les fêtes.

Chez Carrefour, premier employeur privé de France, des restructurations d’ampleur se préparent. L’occasion de leur annonce pourrait être la présentation du plan stratégique en janvier par le nouveau PDG qui a pris les rênes du groupe cet été, Alexandre Bompard. C’est en tout cas la conviction de la CGT, qui appelait les salariés à un rassemblement, jeudi, devant le siège de Massy (Essonne). « Alexandre Bompard s’apprête à dire des choses qui ne vont pas faire plaisir aux salariés, explique Franck Gaulin, délégué syndical national CGT des hypermarchés Carrefour. C’est pour cela qu’il a reculé la date de présentation de son plan après les congés de Noël, pour éviter tout risque de mouvement social pendant les fêtes. »

Carrefour s’était en effet engagé en octobre à annoncer un « plan de transformation du groupe » d’ici à la fin de l’année, avant de différer l’échéance à l’an prochain. Pour la CGT, ce report vise à cacher le projet de supprimer de 3 000 à 5 000 emplois sur les quelque 115 000 que compte le groupe dans l’Hexagone par le passage en location-gérance d’hypermarchés, la cession de magasins jugés non rentables, la robotisation des entrepôts et des stations de carburant, l’abandon de rayons non alimentaires remplacés par des enseignes spécialisées, ou encore une vaste restructuration du siège.

« Ce n’est pas le problème des salariés de satisfaire les actionnaires »

La direction de Carrefour espère ainsi enrayer la tendance à la baisse de ses profits (environ 900 millions d’euros de bénéfice net en 2016 contre 1,1 milliard en 2015) en dépit d’un chiffre d’affaires qui se maintient (– 0,4 % en 2016), voire progresse (+ 6 % au premier semestre 2017). En France, le groupe met en avant « un contexte concurrentiel très disputé » malgré, là aussi, des ventes en hausse (+ 0,8 % au premier semestre). Carrefour entend ainsi centrer son action « sur l’amélioration de la performance du groupe et sur son adaptation aux évolutions rapides et profondes en cours dans le secteur ».

Pour la CGT, aucune de ces raisons, et surtout pas celle d’engranger davantage de profits, ne peut justifier un plan de suppressions d’emplois massif chez Carrefour. « Ce n’est pas le problème des salariés de satisfaire les actionnaires », rétorque Franck Gaulin. Ces derniers ont d’ailleurs été bien servis ces dernières années, captant de 16 à 18 % du résultat net en 2013 et 2015, et même jusqu’à 36 % en 2014, soit 200 à 500 millions d’euros par an. Un examen attentif des comptes fait aussi apparaître le poids des coûts de restructuration, à hauteur de 150 millions d’euros en 2016. Et, surtout, le groupe a touché 1,2 milliard d’euros de fonds publics de 2013 à 2015 en Cice et exonérations de cotisations sociales.

Les « efforts » demandés continuent pourtant, avec l’ouverture prévue tous les dimanches à partir de 2018 d’une trentaine d’hypermarchés dans un premier temps. Après une bataille animée par la CGT pour empêcher la signature de l’accord, FO, la CGC et la CFDT se sont finalement laissé convaincre par une direction qui « a bombardé le personnel de sa propagande catastrophiste sur le devenir des magasins », explique Franck Gaulin. L’élu CGT dénonce des garanties octroyées qui ne sont que de la poudre aux yeux, comme celle du respect du « volontariat » : « Quand tu es payé à peine le Smic ou que tu es en CDD en attente d’un CDI, le travail du dimanche n’est plus une question de volontariat. » Quant à l’embauche promise de salariés, « la direction nous a déjà fait le coup par le passé : elle pose des objectifs qu’elle ne songe pas du tout à atteindre par la suite… ».

Autre motif de mécontentement : l’annonce, officialisée celle-là, du passage en location-gérance de nombreux hypermarchés devrait se traduire pour le personnel qui sera repris par la perte des primes et avantages contenus dans l’accord d’entreprise en vigueur chez Carrefour. « La direction parle de “seulement” 1,17 mois de salaire perdu par an pour chaque salarié, mais ce sera bien plus », dénonce Franck Gaulin. Les syndicats se sont cette fois unis pour dénoncer le saccage social. De quoi justifier, pour la CGT, outre « l’arrêt immédiat de tous les projets destructeurs d’emplois », l’ouverture de « négociations au niveau du groupe pour mettre en place un statut collectif unique » qui inclut les salariés des franchises et des locations-gérances.

Voir les commentaires

Rédigé par SYNDICAT CGT LOGISTIQUE CARREFOUR SUPPLY CHAIN

Publié dans #CGT carrefour contre le plan bompard

Repost0

Publié le 23 Décembre 2017

Un plan de transformation en cours de rédaction doit être annoncé le 23 janvier 2018.
Mais un certain nombre d’éléments sont déjà connus, comme
le passage en location gérance de cinq hypermarchés,
dont ceux de Château-Thierry, Montluçon, Flers et Cahors.

Voir les commentaires

Rédigé par SYNDICAT CGT LOGISTIQUE CARREFOUR SUPPLY CHAIN

Publié dans #CGT carrefour contre le plan bompard

Repost0

Publié le 23 Décembre 2017

Rédigé par SYNDICAT CGT LOGISTIQUE CARREFOUR SUPPLY CHAIN

Publié dans #CGT carrefour contre le plan bompard

Repost0

Publié le 23 Décembre 2017

Plan Bompard les salariés n’en veulent pas

pour lire la suite cliquer sue la photo:

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 2102515_alexandre-bompard-web-tete-030450816274

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  FACE A LEUR ATTAQUE GLOBALE RIPOSTONS ENSEMBLE !

 

Le nouveau PDG Alexandre BOMPARD qui s’apprêtait annoncer son projet
de démantèlement du groupe le 23 novembre dernier a repoussé son annonce
antisociale après les soldes de janvier par craintes des mouvements sociaux qui
l’empêcherait de remplir son « tiroir caisse » pendant les fêtes !
Faire travailler des salariés dans le doute et le stress durant les Fêtes
de fin d’année: Quel mépris !!!
Allons nous passer les fêtes à les gaver comme des oies
alors qu’ils s’apprêtent à nous tondre comme des moutons ?

 

  • Fusion CARREFOUR FNAC DARTY (regroupement des achats) avec crainte de ré-allocation de mètre carrés
    sur les rayons électroménager et culture au profit de l’implantation de mini surface FNAC DARTY
    QUID des vendeurs EPCS et des salariés Carrefour affectés au rayon culture ???

  • Menace de location gérance
  • Menace de fermeturede magasins
  • attendons nous à un massacre social le 23 janvier 2018…..
                                            
 
Tout d’abord la CGT souhaite rappeler que, contrairement aux affirmations du nouveau PDG,
le groupe Carrefour se porte bien, se porte même très bien avec plus d’un milliard de bénéfice
chaque année et se permet même d’en redistribuer la moitié aux actionnaires.
Nous rappelons également que Carrefour bénéficie chaque année de plus
de 400 millions d’euros d’aide de l’état (CICE + Exonération de cotisation salariale).
LA CGT ne peut tolérer dans ces conditions un plan de restructuration qui n’est
en réalité qu’un plan social déguisé.
Alexandre Bompard devait annoncer ce fameux plan le 23 novembre 2017 et par crainte
de mouvements sociaux l’a reporté au 23 janvier 2018.
Pour la CGT du groupe Carrefour, la direction s’apprête à supprimer
pas moins de 5000 emplois (dont la moitié dans les hypermarchés).
Le 07 décembre au siège de Massy, plus de 300 salariés ont manifesté
afin de mettre la pression à Carrefour :
Nous regrettons que la direction n’ait pas daigné répondre à nos revendications
(des embauches immédiates pour pallier les sous-effectifs, l’assurance de conserver
la totalité des emplois, l’arrêt des locations gérance, un statut unique Groupe Carrefour
et le respect du repos dominical).
Pire, nous n’avons pas été reçu par le nouveau DRH groupe monsieur Nanty mais par un cadre n’ayant aucun pouvoir de décision.
Le mutisme et l’arrogance de la direction de Carrefour nous contraint à organiser des mouvements
sociaux les 22,23 et 24 décembre 2017.

Voir les commentaires

Rédigé par SYNDICAT CGT LOGISTIQUE CARREFOUR SUPPLY CHAIN

Publié dans #CGT carrefour contre le plan bompard

Repost0

Publié le 23 Décembre 2017

Rédigé par SYNDICAT CGT LOGISTIQUE CARREFOUR SUPPLY CHAIN

Publié dans #CGT carrefour contre le plan bompard

Repost0