Publié le 30 Juin 2017

Rédigé par SYNDICAT CGT LOGISTIQUE CARREFOUR SUPPLY CHAIN

Publié dans #Grève des entrepôts de la Logistique CSC

Repost0

Publié le 30 Juin 2017

Rédigé par SYNDICAT CGT LOGISTIQUE CARREFOUR SUPPLY CHAIN

Publié dans #Info Nationale Syndicat CGT CSC

Repost0

Publié le 30 Juin 2017

Réponse de la direction de Saint Gilles aux revendications de la CGT lors de la gréve du 23 & 24 mai 2017

Réponse à la direction

Notre organisation Syndicale prend acte des réponses de la direction concernant nos revendications locales déposées pendant la grève du 23 mai 2017

A la lecture de vos réponses, notre section a encore des interrogations sur des points ou nous n'avons eu aucune réponse

Concernant les postes évolutifs la CGT n'a pas le sentiment que l'ancienneté ait été prise en compte suffisamment

Concernant les grilles de productivités vous avez proposé de baisser la grille hypermarché de 1 point au mois de juin en y rajoutant les 5 points que vous aviez donné au mois de mai ce qui fait au total 6 points, pour la CGT ce n'est pas suffisant les 12 points que nous demandions étaient réaliste au vu des baisses significatives des productivités depuis des mois.

Concernant l'équipe de nuit vous avez accédé à notre demande ce qui était logique au vu des volumes journalier et du nombre de salariés CDI/CDD/Intérimaires qui travaillent sur le site

Concernant la titularisation des caristes, d'autres sites le font régulièrement, au vu du nombre de polyvalents journaliers, la titularisation de deux caristes par équipes, ainsi qu'au service réception et aux emballages aurait permis à des séniors et aux salariés ayant de l'ancienneté de pouvoir sortir de la préparation; nous vous demandons d'y réfléchir.

Vous n'avez pas répondu à notre demande d'affecter 2 zones aux caristes picking

Egalement pour soulager les séniors en les priorisant  sur les métiers de stockage et palettes complètes, aucune réponse

Renforcement des services en sous effectifs, aucune réponse

Concernant la précarité malgré les embauches que vous avez énumérées, vous avez oublié de spécifier également le nombre de salariés qui ont quitté l'entreprise, au vu du nombre d'intérimaires sur le site tout les mois et des CDD, vous vous devez d'accentuer rapidement l'embauche de ces précaires.
 
Nous vous avions demandé qu'en semaine à 38 H  les salariés puissent commencer plus tôt pour terminer à 20H27, sur ce point nous attendons une réponse de votre part rapidement.

 

La section Syndicale CGT  est prête à échanger avec la direction la semaine prochaine sur tous les points qui vous ont été énumérés



 

Voir les commentaires

Rédigé par SYNDICAT CGT LOGISTIQUE CARREFOUR SUPPLY CHAIN

Publié dans #INFORMATIONS SITE DE CSC SAINT GILLES

Repost0

Publié le 26 Juin 2017

Rédigé par SYNDICAT CGT LOGISTIQUE CARREFOUR SUPPLY CHAIN

Publié dans #Compte rendu DP 2017

Repost0

Publié le 24 Juin 2017

ENQUETE SUR LE HARCELEMENT MORAL

Deux Inspecteurs du Travail sont venus sur le site de Carrefour Supply Chain Saint-Gilles

faire une enquête sur le harcèlement moral qu'a subit Charlotte

Ils ont auditionnés une partie des salariés du service réception de 9H00 à 16H30

 

Nous attendons avec impatience les résultats de cette enquête pour que soit enfin reconnu le harcèlement et la discrimination syndicale qu'a vécue Charlotte

ENQUETE SUR LE HARCELEMENT MORAL

Voir les commentaires

Rédigé par SYNDICAT CGT LOGISTIQUE CARREFOUR SUPPLY CHAIN

Publié dans #INFORMATIONS SITE DE CSC SAINT GILLES

Repost0

Publié le 19 Juin 2017

Réforme du travail 2017 : les grandes lignes de négociations dévoilées

Réforme du travail 2017 : les grandes lignes de négociations dévoilées

Le 6 juin 2017, Muriel PENICAUD, ministre du travail, a présenté aux partenaires sociaux le programme de refonte du modèle social français. La Ministre est claire, les changements vont arriver rapidement, et pour cela, plus d'une cinquantaine de réunions avec les partenaires sociaux sont prévues. Emmanuel MACRON et ses équipes vont recevoir les organisations patronales et syndicales représentatives, puis les organisations syndicales non représentatives et les organisations patronales multiprofessionnelles. Voici dévoilés les 3 grands axes de travail sur lesquels les partenaires sociaux sont amenés à travailler. 

L'idée de réformer le code du travail repose sur la volonté de rénover le modèle social suite aux évolutions de l'économie française c'est-à-dire la mondialisation, les transformations technologiques, la diversification des formes d'emplois et les nouveaux besoins des salariés en termes de bien-être au travail. Si les fondations du droit du travail n'étaient pas impactées selon les dires de la Ministre, une réforme en profondeur va tout de même être menée dans le but de "rebâtir le code du travail sur une approche plus contractuelle, négociée, pour libérer les énergies des actifs et des entreprises, et qui s'inscrit dans une rénovation plus large de notre modèle social pour adapter les droits des salariés à leurs attentes et leurs besoins".

Faire une réforme, ce n'est pas voter une loi, c'est faire en sorte qu'elle change le réel

Muriel PENICAUD, Ministre du travail.


1er axe de discussion :

Il est prévu de définir la bonne articulation de l'accord d'entreprise et de l'accord de branche. Il y a une volonté de définir la norme de travail au plus près de l'entreprise, pour répondre à ses besoins, et aux besoins de ses salariés, par le biais des partenaires sociaux. La loi ne s'en trouvera pas amoindrie mais elle n'aura vocation qu'à définir les droits fondamentaux et les règles communes à chaque entreprise et pour chaque branche. La branche gardera son rôle de régulation économique et social au niveau sectoriel.

Ce n'est pas un projet anti-branches, car il faut au contraire sécuriser le pouvoir régulateur de la branche

Muriel PENICAUD, Ministre du travail.


2ème axe de discussion :

Il est prévu de simplifier et de renforcer le dialogue économique et social et ses acteurs. En effet, plus de marge de manoeuvre sera accordée aux partenaires sociaux, mais pour cela, il faut leur donner les outils nécessaires. Il est donc question de :

  • fusionner, regrouper les trois instances de consultation ;
  • simplifier et faciliter le dialogue dans les TPE/PME ;
  • renforcer les acteurs et permettre aux salariés qui se présentent aux élections, qui ont un mandat syndical, d'être accompagnés de manière efficace dans leur développement professionnel.


3ème axe de discussion :

Il est également prévu de sécuriser les relations de travail en instaurant un barème concernant les dommages-intérêts.

Ceci serait uniquement un moyen d'encadrer les dommages-intérêts pour permettre une visibilité et une prévisibilité pour le salarié mais surtout pour l'employeur. Cependant, les indemnités de licenciement ne seront pas plafonnées, comme l'a confirmé la ministre du travail.

Dernière chose prévue : agir sur ce qu'Emmanuel MACRON considère être un excès de formalisme. De nombreuses règles de formalisme pèsent sur les entreprises empêchant ainsi leur bon fonctionnement. Il souhaite donc retravailler les règles de formalisme pour les adapter aux pratiques, comme par exemple adapter la réglementation du télétravail qui est en décalage avec les pratiques réelles.

Voir les commentaires

Rédigé par SYNDICAT CGT LOGISTIQUE CARREFOUR SUPPLY CHAIN

Publié dans #Premier trimestre 2017 les changements

Repost0

Publié le 16 Juin 2017

Agroalimentaire

La CGT d’Haribo c’est du costaud

mercredi 14 juin 2017

Haribo France compte deux usines en France, une à Uzès et une à Marseille – le siège social. Haribo qui connaît une progression phénoménale : son chiffre d’affaires a plus que doublé sur les dix dernières années en passant de 120 à 255 millions d’euros, tout en baissant ses effectifs, passant de 850 en 2006 à 719 en 2017.
En 2006, 96 % des ventes du marché français étaient fabriquées par les deux usines en France, en 2016 seulement 69 % des ventes du marché français ont été produite par celles-ci.

En 2020 une nouvelle usine en Allemagne aura la capacité de produire 200 000 tonnes par an, soit quatre fois la capacité de la production française.

En février 2016, la direction d’Haribo a présenté un plan qui avait pour but de faire baisser les coûts de production, en s’attaquant à tous les accords et usages en vigueur, en délocalisant certaines productions, puis en annualisant le temps de travail avec des semaines pouvant aller de 0 à 44 heures et avec l’objectif de supprimer 110 emplois en production sur les deux prochaines années, ce qui ferait passer l’effectif à 620 d’ici 2019.

La CGT, avec 47 % de représentativité, s’est opposée à la mise en place de ce plan nommé par la direction « profil 2020 ». Pour légitimer leur plan de compétitivité, la direction a mis en place un référendum avec l’appui des syndicats FO et CGC.
Le chantage de la direction a fonctionné, les salariés ont voté favorablement le plan à 66 % et ce malgré quatre mois de mobilisation contre le plan et contre la loi « Travail », douze jours de grève, de rassemblements, de blocages et de manifestations avec une participation des salariés d’Haribo allant jusqu’à 70 % du corps ouvrier/maitrise.

C’est dans ce contexte qu’aux dernières élections professionnelles les salariés ont décidé que la CGT devait continuer à les représenter, avec de très bons scores. Voici le communiqué de la Fédération Nationale Agroalimentaire et Forestière CGT.

HARIBO
LA CGT, C’EST DU COSTAUD !
Les attaques patronales contre les droits sociaux, l’emploi, l’outil de travail se conjuguent chez Haribo à une répression syndicale féroce et à l’utilisation à plein de la loi El Khomri-Macron.
La CGT, tant à Uzès (30) qu’à Marseille (13) fait plus que résister. Elle progresse en force organisée.
C’est dans ce contexte de casse industrielle au nom de la rentabilité financière et de répression syndicale que se sont déroulées les élections professionnelles.
À Marseille, où la CGT a été fortement malmenée, notre syndicat se maintient à un haut niveau de représentation – notamment dans le premier collège. À Uzès, malgré des pressions permanentes de la direction, la CGT est créditée d’un score sans précédent en obtenant 80 % des voix avec des élus dans les 1er et 2e collèges.
Les salariés ont tranché. Cette « claque » phénoménale infligée à Haribo renforce nos syndicats. Plus que jamais, ils sont mobilisés pour la défense de leurs outils de travail et de leurs emplois. Avec les salariés, ils préparent les prochaines mobilisations pour défendre leurs revendications et contrer les mauvais coups fomentés par Macron et sa clique contre le monde du travail.
Chez Haribo, C’est ça la vie !
Montreuil,
Le 13 juin 2017

Voir les commentaires

Rédigé par SYNDICAT CGT LOGISTIQUE CARREFOUR SUPPLY CHAIN

Publié dans #NEWS CGT

Repost0

Publié le 15 Juin 2017

Rédigé par SYNDICAT CGT LOGISTIQUE CARREFOUR SUPPLY CHAIN

Publié dans #NEWS CGT

Repost0

Publié le 15 Juin 2017

Rédigé par SYNDICAT CGT LOGISTIQUE CARREFOUR SUPPLY CHAIN

Publié dans #NEWS CGT

Repost0

Publié le 15 Juin 2017

Rédigé par SYNDICAT CGT LOGISTIQUE CARREFOUR SUPPLY CHAIN

Publié dans #Compte rendu DP 2017

Repost0

Publié le 10 Juin 2017

Rédigé par SYNDICAT CGT LOGISTIQUE CARREFOUR SUPPLY CHAIN

Publié dans #NEWS CGT

Repost0

Publié le 7 Juin 2017

Rédigé par SYNDICAT CGT LOGISTIQUE CARREFOUR SUPPLY CHAIN

Publié dans #INFORMATIONS SITE DE CSC SAINT GILLES

Repost0