Employeur VS employé : face au licenciement, que faire ?

Publié le 27 Janvier 2019

Employeur VS employé : face au licenciement, que faire ?

Il n’est malheureusement pas impossible de se retrouver dans cette situation. Nous courrons tous le risque que notre employeur souhaite se séparer de nous et donc, d’être licencié. Une mauvaise entente entre employeur / employé, raisons financières, raisons personnelles … il existe toutes sortes de motifs susceptibles de nous faire quitter notre entreprise. Cependant, plusieurs façons de la quitter dans de bonnes conditions sont possibles. Savoir se défendre est important : un bon accord, vaut mieux qu’un mauvais procès !

Si votre employeur souhaite se séparer de vous, vous ne devez pas céder à sa demande pour n’importe quel prix. Un employeur se doit de laisser partir dans les meilleures conditions financières et humaines son employé.

Lorsque la demande émane de l’employeur, le salarié peut se positionner en force, surtout lors des négociations. En plus du minimum d’indemnité légale de licenciement ou de l’indemnité conventionnelle de licenciement prévue par les accords de l’entreprise, les deux parties peuvent se mettre d’accord sur un chèque plus que conséquent, ce qui peut rapidement devenir intéressant pour l’employé.

Généralement, l’employeur fera en premier ses propositions en terme de date de départ ou encore l’indemnisation mais vous ne devez pas pour autant les accepter sans avoir pris le temps d’y réfléchir.
Monter très rapidement une véritable stratégie de négociation au travers d’arguments solides tout en vous fixant des objectifs en terme de date de départ, mais aussi du montant de l’indemnité devient alors une nécessité.

Vous devez ainsi axer votre stratégie vers les deux modes de départ principaux :

  • – le licenciement négocié permettant de donner suite à la signature d’une transaction.
  • – la rupture conventionnelle, qui permet aux deux parties de se séparer dans de bonnes conditions, représentée comme un « divorce à l’amiable entre employeur et salarié ».

Il est évident qu’outre la négociation, vous ne devez pas les signer si ils ne vous semblent pas suffisamment intéressants.

Également, n’oubliez pas qu’il vous est possible de négocier une formation ou un coaching, facilitant d’accès à une réinsertion dans le monde du travail.

Ces étapes sont primordiales puisque si vous décidez de donner votre démission, vous ne serez pas en mesure de pouvoir négocier avec votre employeur. Parallèlement, vous ne pourrez accéder à aucune indemnisation ni même à l’assurance chômage.

Quelques conseils sont alors à retenir :

  • Se rendre accompagné à l’entretien de licenciement d’un délégué du personnel, un employé ou encore un conseiller du salarié externe à votre entreprise est toujours un plus pour qu’il puisse rédiger un compte-rendu de l’entrevue, qui, qui sait, pourra peut-être vous servir plus tard !

  • Il est bien souvent préférable de faire appel à un avocat, qui traitera au mieux les conflits avec votre employeur !

  • Pouvant négocier une transaction avec votre employeur, il est conseillé de réunir vos arguments et/ou preuves le plus rapidement possible pour traiter le /les problème(s) dans les plus brefs délais.

  • Au cas où la négociation de licenciement ne soit à vos yeux pas suffisante, ne vous satisfait pas, saisissez rapidement le Conseil de prud’hommes. Même si il y a une prescription de trois ans, ces pratiques sont souvent longues, et peuvent être finalement invalidées.

  • Pensez à vous, c’est peut être l’occasion de recommencer une nouvelle vie !

Rédigé par SYNDICAT CGT LOGISTIQUE CARREFOUR SUPPLY CHAIN

Publié dans #DROIT DU TRAVAIL

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article