Carrefour. Comment les magasins de proximité appréhendent le plan social

Publié le 2 Février 2018

L e directeur du groupe Carrefour, Alexandre Bompard, a récemment annoncé un plan social avec la suppression de 2 400 emplois et le recentrage sur le bio et le e-commerce.

Cela fait grand bruit depuis quelques jours, Carrefour va supprimer 2400 emplois. Mais quel impact va avoir cette annonce sur notre territoire ? Cette situation est minimisée localement puisque la plupart des Carrefour que nous connaissons, de services de proximité, ne seront pas touchés. En effet ceux-ci sont franchisés pour la plupart. Il n’y a donc « pas d’impact sur les salariés », explique-t-on au Carrefour de Verneuil en nous conseillant de contacter le siège.

Départs volontaires

La franchise permet une gestion en local du magasin sans pour autant être totalement rattaché au groupe Carrefour. Ces magasins en font partie, oui, mais les directrices ou directeurs gèrent leur magasin comme bon leur semble en profitant de l’image de la marque et en prenant un risque financier plus faible. C’est la tendance générale qui ressort de tous les coups de téléphone que nous avons pu passer aux magasins du territoire. Ainsi à Breteuil dans l’Eure, le directeur nous explique que c’est lui qui « gère les stocks et les salariés » et qu’ils ont eu, au sujet de ce plan social, les mêmes éléments d’information que ceux parus par voie de presse. Et donc aucune information « pour l’instant sur l’incidence que cela pourrait avoir ».

A Courtomer dans l’Orne, on souhaite aussi rassurer les consommateurs. « Ce sera surtout pour les hypermarchés, notre responsable de secteur est venu nous le confirmer la semaine dernière ». Constat confirmé par Laurent Cutullic du Carrefour Market de L’Aigle.

Les magasins de proximité sont « en constante évolution », situation appuyée par le plan Carrefour 2022 dévoilé par le directeur général. Le but est d’ouvrir plus de Carrefour de proximité et de les axer sur le bio pour s’adapter aux nouvelles clientèles que sont les familles. Pour que dans le même temps, les hypermarchés soient réduits en taille avec « moins de familles de produits » en rayon, en se séparant par exemple du multimédia. Multimédia qui sera apporté en nouant des partenariats avec des enseignes spécialisées, par exemple Darty ou Fnac. « Les hypers sont toujours plus grands, il y a des choses à revoir », note-t-il. En ce qui concerne la réduction de personnel, le gérant du magasin de L’Aigle le rappelle « ce sera un plan de départ volontaire ».

L’autre objectif affiché est aussi de mettre plus d’hypermarchés en location-gérance car « ils veulent redonner le bébé à des gens qui veulent investir », avec le même principe que les magasins plus locaux, mais évidemment avec un investissement plus important. Donc il n’y a pas de souci à se faire du côté de vos magasins de proximité où rien ne devrait changer.

 

Rédigé par SYNDICAT CGT LOGISTIQUE CARREFOUR SUPPLY CHAIN

Publié dans #CGT carrefour contre le plan bompard

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article