Suppressions d'emplois à Carrefour " la casse sociale est la............."

Publié le 29 Janvier 2018

Alain Bompard, le PDG de Carrefour, a annoncé, la semaine dernière, la suppression programmée de 4500 emplois et la fermeture de 273 magasins. La Bourse a immédiatement salué la nouvelle par un bond de l'action de 5% à l'ouverture. A l'évidence, les actionnaires exultent, d'autant que le groupe a enregistré, en 2016, un bénéfice d'1 milliard d'euros et que l'objectif de la saignée est destiné à faire mieux encore.
Les salariés n'en ont évidemment pas la même vision car, eux, l'ont appris par la presse et savent ainsi que 2400 emplois vont être sacrifiés au siège et 2100 dans les magasins de proximité de l'ex-enseigne Dia rachetés par Carrefour en 2014.
L e PDG se justifie par la nécessité d'adapter le "modèle" du groupe "heurté de plein fouet" par l'"émergence de plateformes mondiales" de commerce en ligne, "l'évolution des attentes des clients" devenus moins fidèles et davantage préoccupés de qualité.
Les syndicats craignent que le plan annoncé ne soit qu'un premier pas vers des suppressions d'emplois plus massives encore en vue de diminuer les coûts, d'accroître les bénéfices et les dividendes.
Rappelons qu'au nom de l'emploi, Carrefour a perçu, entre 2013 et 2015, 1,2 milliard d'euros d'aides publiques au titre du CICE et sous forme d'exonérations de cotisations sociales.

Rédigé par SYNDICAT CGT LOGISTIQUE CARREFOUR SUPPLY CHAIN

Publié dans #CGT carrefour contre le plan bompard

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article