Emplois menacés à Carrefour: "les magasins de proximité et les sièges régionaux devraient être touchés"

Publié le 22 Janvier 2018

A Carrefour Lingostière

Carrefour, qui a passé une année 2017 difficile, devrait annoncer, par la voix de son nouveau directeur Alexandre Bompard, son plan de restructuration ce mardi.

Malgré un chiffre d'affaires annuel de 3%, soit 88.24 milliards d'euros en 2017, le premier employeur privé de France, avec 100.000 salariés, voit son modèle remis en cause et se retrouve désormais en difficulté pour avancer. Le sort des 127 magasins azuréens et varois du groupe Carrefour est donc en suspens jusqu'à mardi.

Si une suppression de milliers d'emplois est évoquée par les syndicats, la direction devrait se positionner sur la question dès mardi et faire une série d'annonces. Seront évoqués: la location-gérance de plusieurs hypermarchés (cinq confirmés, une quarantaine potentiellement visés), l'accélération de ce format pour les supermarchés, la fusion des sièges et la fermeture de magasins de proximité (ex-Dia).

La CGT estime à 10.000 le nombre d'emplois menacés par ce plan de restructuration. Jean-Marc Robin, délégué syndical centrale Force Ouvrière Carrefour Market est lui plus en retrait. "On ne peut pas s'avancer sur les chiffres. Les magasins de proximité et les sièges régionaux devraient être touchés mais Monsieur Bompard n'a pas souhaité communiquer avec nous avant l'annonce de ce mardi. Nous ne savons rien pour le moment. Nous sommes dans l'expectative".

Rédigé par SYNDICAT CGT LOGISTIQUE CARREFOUR SUPPLY CHAIN

Publié dans #CGT carrefour contre le plan bompard

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article