Carrefour et les syndicats : "Le bras de fer commence"

Publié le 31 Janvier 2018

Hier soir, la CFDT service a été le premier syndicat reçu par le ministère du travail au sujet de Carrefour. La CFDT a confié les raisons de son inquiétude. Et explique à LSA sa volonté de créer une intersyndicale pour peser dans le bras de fer qui s’annonce avec la direction du groupe. 

« Je pense que la ministre du Travail partage notre désaccord et notre inquiétude au sujet de Carrefour », a avancé Olivier Guivarch, secrétaire général de la CFDT service, au sortir de la réunion avec Muriel Pénicaud, ministre au travail (et ex DRH de Danone), lundi 29 janvier 2018. Durant cet entretien, le syndicaliste a confié à LSA avoir échangé sur le nombre de postes supprimés, bien supérieurs aux 2400 départs volontaires dans les sièges sociaux avancés par Alexandre Bompard lors de l’annonce de son plan stratégique le 23 janvier dernier. La vente de certains magasins pourraient en effet concernés la suppression de plus de 2100 postes.

« On a entendu notre colère »

« Alexandre Bompard nous parle de départ volontaires alors qu’il annonce la suppression de services et de bâtiments entiers, s’insurge Olivier Guivarch, il faudrait plutôt un Plan de sauvegarde de l’emploi ! »Le syndicaliste rappelle aussi que Carrefour, un des plus gros employeurs privés de France n’a pas pris la peine d’informer le gouvernement de son plan de départs volontaires. « Je pense que la ministre a entendu notre colère. Elle a assuré qu’elle resterait extrêmement vigilante concernant le dossier Carrefour », reporte encore Olivier Guivarch. La CFDT Services est la deuxième force syndicale chez Carrefour, derrière FO.

Une intersyndicale pour peser plus 

Du côté des syndicats, la CGT appelle l’ensemble des salariés à se mettre en action jusqu’au 10 février. Le lundi 5, un rassemblement sera organisé devant l’hypermarché Carrefour de Montreuil en présence du numéro un de la CGT Philippe Martinez. Jeudi 8 février, FO a appelé à la grève et à un rassemblement devant le siège de Carrefour à Massy, dans l'Essonne, qui est maintenu. Le même jour, la CFE-CGC n'appelle pas à la grève mais rassemblera ses militants à Massy. La CFDT services assure avoir parlé avec plusieurs forces syndicales dans le but de de créer une intersyndicale pour peser dans les relations avec la direction du groupe. « Nous avons des revendications communes à faire valoir. Il faut que nous soyons entendus, martèle Olivier Guivarch. Le bras de fer avec Carrefour commence. »

 

Rédigé par SYNDICAT CGT LOGISTIQUE CARREFOUR SUPPLY CHAIN

Publié dans #NEWS CGT, #INFORMATIONS SITE DE CSC SAINT GILLES, #Info Nationale Syndicat CGT CSC

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article